LES NOUVEAUX DEFIS DE NOS ASSOCIATIONS. Dans un monde en transitions : ÉCOUTER, COMPRENDRE, AGIR

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Christophe TASSANO, Directeur général

Christophe TASSANO, Directeur général

« Demain est moins à découvrir qu’à inventer »

Gaston Berger, inventeur de la prospective

Jean FOURNIER, Président Général et Christophe TASSANO, Directeur Général de La Semeuse présentent le programme des Soirées de la « Coopérative des possibles » dont la première se tiendra le :

Mercredi 5 Octobre 2016 à 17h30 (jusqu’à 20h30)

Au Théâtre de La Semeuse,

2 montée Auguste Kerl à Nice

Table ronde, animée par Christophe TASSANO, Directeur général

Table ronde, animée par Christophe TASSANO, Directeur général

Ce premier rendez-vous sera suivi d’une seconde soirée le mardi 18 octobre prochain à 17h à l’Espace des Association, Place Garibaldi qui prendra la forme d’une « conférence-débat où nous continuerons à réfléchir ensemble sur la base de vos idées avec cette fois tous les partenaires de La Semeuse dont le dénominateur commun est, comme nous tous, la défense de l’intérêt général”, précise Christophe Tassano.

Cette grande manifestation, parrainée par le Maire de Nice, l’Etat et la Caisse d’Allocations Familiales des Alpes-Maritimes, bénéficiera des apports de spécialistes de la prospective dont ceux d’une intervenante de haut niveau en la personne de Francine Evrard, Secrétaire générale de la Fonda, « fabrique d’idées » elle-aussi qui a pour objet de comprendre et valoriser le fait associatif.

Forte de son expérience de 112 ans d’existence au service des habitants du département, L’association maralpine a décidé de faire de sa réflexion sur le projet associatif un véritable temps de réflexions prospectives pour se projeter collectivement sur les défis qui attendent les structures associatives face aux mutations de la société: Le contexte dans lequel nous agissons se transforme rapidement. Notre société est confrontée à une complexité telle que le réel semble échapper tant aux groupes constitués qu’aux individus. Cette complexité est due à la multiplicité des transitions qui sont enchevêtrées les unes aux autres :

Christophe TASSANO, Directeur général présente les tendances lourdes des transitions sociétales pour 2026

Christophe TASSANO, Directeur général présente les tendances lourdes des transitions sociétales pour 2026

La transition démographique et les enjeux intergénérationnels : affirmation de l’autonomie des individus, affaiblissement des solidarités traditionnelles, prise de distance vis-à-vis des institutions et des corps intermédiaires, diversification des formes de familles, vieillissement de la population… Quel avenir pour l’intergénérationnel ?

La transition sociale et économique : ubérisation de l’économie, multiplication des situations sociales et économiques de grande précarité, nouvelles trajectoires professionnelles avec la modification du travail et du salariat, prévention, système de santé et la protection sociale qu’il faut réinventer, marchandisation de la société, nouvelles formes d’économie, économie collaborative qui cherche son chemin entre bien commun… Comment inventer une économie respectueuse de l’Homme et de l’environnement ?

La transition numérique : généralisation du numérique, nouveau rapport au temps et à l’espace, « société de la connaissance », difficultés du système éducatif dans la formation des jeunes, « génération Y et Z »… Comment se construit le lien social à l’ère du numérique ?

La transition démocratique : montée des populismes, défiance vis-à-vis de la démocratie représentative en général, nouvelles formes d’engagement, militance sur les réseaux sociaux, nouveaux modes de gouvernance avec la montée en puissance du pouvoir d’agir des citoyens… Comment reconstruire une démocratie fondée sur l’implication des citoyens ?

La transition écologique : développement durable et « greenwashing », urbanisation de la planète, standardisation des modes de vie, société consumériste… Comment agir pour une transition écologique citoyenne ?

Mais aussi le Vivre-ensemble, le fait religieux et la laïcité : « Montée des communautarismes », ghettoïsation et ségrégation territoriale, « retour du religieux », débats entre les différentes interprétations de la laïcité… Comment vivre ensemble, égaux et différents ?

Le monde associatif est donc confronté à toute une série de transformations de la société, face auxquelles il oscille souvent entre sentiment d’impuissance, d’incompréhension et capacité d’innovation. Comment saisir toutes ces transitions mais aussi les transformations contemporaines de l’engagement au-delà de la déploration d’ « un âge d’or » dans lequel chacun s’intéressait aux autres, s’engageait et se mobilisait ? Or, cette complexité du présent, ne peut être transcendée que si nous rentrons dans une démarche de prospective qui est en fait une éthique de la connaissance tournée vers l’action. Ce ne sont pas que des mots, des discours.

Cela nécessite de mieux comprendre ce qui se transforme, dans la société en général mais aussi dans l’action et le fonctionnement de nos associations, pour définir les choix stratégiques que nous souhaitons faire. Il s’agit donc d’anticiper pour ne pas subir les transformations mais au contraire d’être proactif, pour construire l’avenir ensemble et y prendre notre place.

Dans un contexte difficile à prévoir, dont nous pouvons craindre qu’il soit difficile pour les personnes mais aussi pour nos associations, nous devons savoir développer notre inventivité et développer les coopérations, nous devons être à la fois porteurs de rêves et suffisamment pragmatiques pour nous adapter à ces nouvelles réalités.

La Semeuse, association implantée de longue date dans le territoire des Alpes-Maritimes, a décidé de revoir et faire évoluer son projet associatif en se confrontant à cette réalité complexe qui nous oblige aujourd’hui à adapter nos pratiques à ces nouveaux paradigmes : l’objectif est de chercher à discerner les constantes (ce qui ne change pas, ce qui est cyclique), les tendances (ce qui change imperceptiblement mais de manière irréversible) et les ruptures (ce qui change brusquement avec ou sans conséquences durables). C’est à la lumière de cette analyse en profondeur, que le projet de La Semeuse correspondra aux besoins sociaux de notre territoire tant dans le domaine de la prévention, que de l’éducation populaire, de la culture et du sport pour les années qui viennent.

L’avenir est essentiellement le fruit de la liberté humaine et non celui de la fatalité. La prospective ne nie pas l’existence de déterminismes mais elle considère que ceux-ci éclairent la liberté de choix au lieu de la limiter. Ni la loi divine, ni les lois de l’histoire, ni celles du marché ne déterminent un avenir malgré nous. En ce sens, la prospective est inséparable d’une conception démocratique de l’action collective. C’est pourquoi, La Semeuse organise deux rencontres-débats l’une pour les acteurs à l’interne de l’association afin que chacun d’entre eux se sente responsable de cet avenir et la seconde rencontre à destination de participants dont le dénominateur commun est la défense de l’intérêt général et qui, comme La Semeuse, se questionnent dans ce monde en mouvement, sur le sens à donner à leur action. De ces débats naitra le nouveau visage associatif de La Semeuse pour les années à venir. Aussi, l’exercice que nous proposons est simple : mobiliser et interroger tous les acteurs de La Semeuse et de son « écosystème » sur les questions qui les préoccupent (ECOUTER), réfléchir avec eux sur les tenants et aboutissants des questions identifiées (REFLECHIR), enfin mettre en place, toujours tous ensemble, les actions collectives permettant de transformer les réalités locales (AGIR). Nous partons du principe que la transformation sociale est possible à condition de s’appuyer sur des constats, des besoins, des envies et la capacité d’agir des personnes concernées, d’où l’intitulé de notre projet pour le futur : « la Coopérative des Possibles ».

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »